[Nouvelle date limite : 15 décembre 2016]

Le CRIC vous invite chaleureusement à présenter une proposition de communication pour son panel organisé dans le cadre du prochain colloque de la Société québécoise de science politique (SQSP). Vous trouverez la description du panel ci-bas. 

Le colloque aura lieu du 17 au 19 mai 2017 à l’UQAM. Il s’agit d’une belle occasion de présenter et discuter de vos travaux en cours (projet de mémoire, de thèse, d’article scientifique)!

Votre proposition doit être acheminée au plus tard le 15 décembre 2016 à Rachel Sarrasin (r.sarrasin@cgodin.qc.ca) et Philippe Boudreau (philippe.boudreau@collegeahuntsic.qc.ca).

Cette proposition doit comprendre:

– Votre nom et vos coordonnées
– Le titre proposé de la communication
– Un texte d’environ 200 à 300 mots résumant la communication proposée

Au plaisir de vous lire!

** Description du panel **

(Re)définir l’action collective : lisières contemporaines de la contestation

Les manifestations publiques récentes (Indignés, Occupy, grèves étudiantes, mobilisations autochtones, Nuit debout, Black Lives Matter, etc.), de même que les initiatives collectives moins visibles (assemblées de quartier, groupes d’affinité, espaces autonomes, réseaux militants informels, etc.) sont autant d’actions contestataires contemporaines qui contribuent à (re)définir les cadres d’analyse, les modes d’organisation et les formes d’intervention des mouvements sociaux. Ce panel vise à aborder l’analyse des lisières -entendue comme lignes de démarcation externes et internes-  qui animent la dynamique de constitution des mouvements sociaux. Sur le plan des objets de lutte, par exemple, comment les initiatives contestataires contemporaines contribuent-elles à moduler la frontière poreuse entre enjeux de la sphère publique et de la sphère privée?  En termes de structuration, quels marqueurs organisationnels ou identitaires permettent de lier les formes d’action contestataire? Du point de vue de leurs stratégies d’action, comment les acteurs s’approprient-ils la tension entre légalité et illégalité de la diversité de leurs tactiques, entre interaction avec le champ de la politique conventionnelle ou indépendance des pouvoirs institués?

Nous invitons à des propositions de communications élaborées à partir de perspectives théoriques et d’objets empiriques diversifiés (initiatives contestataires étudiantes et enseignantes, mouvement des femmes, luttes autochtones et environnementales, mobilisations sur le logement, mouvement des sans-papiers, projets économiques alternatifs, entre autres exemples). À ce titre, l’équipe du CRIC qui sera l’hôte de ce panel transcende elle-même les lisières disciplinaires dans l’étude de la contestation, regroupant en son sein des chercheur.es de disciplines variées (sociologie, science politique, travail social), de même que les frontières institutionnelles du monde de la recherche, mobilisant des chercheur.es à la fois des milieux universitaires et collégial. Dans le cadre de ce panel, la participation des étudiant.es de cycles supérieurs et des chercheur.es de collège est fortement encouragée.

Advertisements